Quels résultats pour la promotion 3 du programme Entrepreneurs d’Intérêt Général ? – Etalab
Un groupe d'un soixantaine de personnes se tiennent sur une estrade et regardent la caméra.

Quels résultats pour la promotion 3 du programme Entrepreneurs d’Intérêt Général ?

En janvier 2019, une promotion de 32 entrepreneurs d’intérêt général (EIG) intégrait l’administration pour 10 mois. L’objectif de ces data scientists, designers, développeuses et développeurs : relever 15 défis d’amélioration du service public à l’aide du numérique et des données.
Mardi 12 novembre 2019, l’événement de restitution de la promotion a été l’occasion d’interroger l’impact des réalisations et de la présence des EIG dans leurs administrations d’accueil. Prêt(e)s pour une plongée dans le numérique d’intérêt général ?

1. Quelles sont les réalisations de la 3ème promotion du programme ?

Les administrations postulent au programme EIG avec des défis qui viennent du terrain : ayant identifié des problématiques dans les processus métiers ou dans l’orientation de politiques publiques, elles imaginent des solutions innovantes. Ces solutions représentent des défis techniques, redéfinis et relevés par des équipes pluridisciplinaires d’EIG en 10 mois, accompagnés par leurs mentors, des agents publics investis dans le programme.

Au gré d’une déambulation entre 15 stands, les visiteurs ont ainsi pu découvrir et tester les réalisations techniques des EIG. Par exemple : une barre de recherche qui suggère des thématiques en fonction des mots qu’on y tape pour explorer le code du travail (ExploCode), une plateforme pour aider les réfugiés dans leur parcours d’intégration en France (Karfu’R) ou encore un outil qui reconnaît sur un cliché de voiture la marque et le modèle de cette-dernière (IA Flash).

Des personnes discutent entre elles dans un espace clair, devant des grands panneaux.
Les participants à l’événement de restitution déambulent parmi les stands des défis et testent leurs réalisations.

2. Le programme EIG, un moteur de la transformation numérique des administrations

Les réalisations des EIG ne sont pas uniquement techniques. Immergés dans leurs administrations d’accueil, ils apportent un regard neuf sur les problématiques identifiées et diffusent une nouvelle manière de mener des projets. Ils peuvent ainsi réorienter le défi, appuyer leurs administrations d’accueil sur d’autres projets et les acculturer à de nouvelles technologies, méthodes et métiers.

Par exemple, les EIG de DataReg ont organisé des ateliers pour présenter la géomatique et sensibiliser leur administration aux enjeux de l’open data, ceux d’ACOSS-plateforme ont mis en place une approche design novatrice que l’ACOSS continue à porter après 10 mois et ceux d’Open Justice ont développé une technique de pseudonymisation des décisions de justice présentée lors d’une conférence à comité de lecture et qui a positionné la Cour de cassation comme modèle européen sur le sujet.

Forte de ces constats, l’équipe du programme a profité de l’événement de restitution pour faire un retour sur la promotion 3 : elle s’est demandé si les EIG avaient réellement mis en œuvre la transformation numérique de leurs administrations. Puis, elle a proposé une table-ronde sur la question : « Et si le code ne faisait pas la loi ? Le changement de culture comme véritable moteur de la transformation numérique. » Une question qui reflète la vision de la transformation numérique de l’action publique que porte le programme EIG. Cette table-ronde a notamment été l’occasion pour Clément Mabi, chercheur embarqué dans la promotion 3, de partager les premières conclusions de ses recherches.

Six personnes - trois femmes et trois hommes - sont assis dans des fauteils sur une estrade pour une table-ronde.
Le panel de la table ronde, de gauche à droite : Soizic Pénicaud, Mathilde Bras, Clément Mabi, Morgane Barthod, Sébastien Touzé et Simon Karleskind.

3. Une volonté d’exemplarité pour les défis… et pour le programme d’accompagnement

Avec cette troisième promotion, le programme a continué à adapter son offre d’accompagnement pour faire réussir les défis et en faire des projets d’innovation publique exemplaires. Ainsi, l’équipe de coordination a proposé un accompagnement plus poussé sur les questions de la redevabilité des algorithmes et de l’accessibilité pour les outils numériques produits. Elle a également mis en open source un maximum de réalisations pour encourager la dynamique de mutualisation des ressources entre administrations.

Par ailleurs, le programme a entamé une démarche d’évaluation de son impact sur la transformation numérique des administrations. En attendant les conclusions de cette démarche, il a open sourcé l’accompagnement réalisé, sur un site de documentation. Cette démarche d’ouverture a d’ailleurs inspiré d’autres administrations : le pôle Fintech-Innovation de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution de la Banque de France s’est inspiré du programme EIG pour accompagner des projets d’innovation en interne.

Un homme se tient debout sur une estrade, derrière un pupitre transparent. Il est en train de prononcer un discours.
Thierry Coquil, directeur des affaires maritimes, accueille les participants à l’événement de restitution de la promotion EIG 3.

Nous souhaitons remercier le ministère de la Transition écologique et solidaire et ses équipes, qui ont accueilli l’événement à l’Hôtel de Roquelaure. Nous remercions également Thierry Coquil, directeur des affaires maritimes, qui a ouvert la plénière en partageant ce qu’il considère comme étant les clés du succès du programme et en lançant un défi : le numérique aussi doit mener sa transition écologique. Son souhait ? Que la transition écologique aille aussi vite que la transformation numérique.

4. En route pour la promotion EIG 4 !

Le programme ne s’arrête pas là : il y aura une promotion EIG 4 en 2020 !

Administrations, notez ces dates :

  • De mi-janvier à fin février, un appel à projets vous permettra de postuler au programme avec des projets d’innovation autour du numérique et des données ;
  • Mi-mars, les projets présélectionnés seront annoncés et les administrations pourront affiner leurs candidatures ;
  • Les 24 et 25 mars, les projets présélectionnés passeront devant un jury qui choisira les administrations lauréates de la promotion 4.

Vous souhaitez devenir EIG ? Rendez-vous au début du mois de mai pour l’appel à candidatures.