Résultats du sondage professionnels du numérique : vos motivations pour rejoindre le service public – Etalab

Résultats du sondage professionnels du numérique : vos motivations pour rejoindre le service public

Alors que nous sommes amenés à recruter des professionnels du numérique pour différentes missions, notamment via le programme Entrepreneurs d’Intérêt Général, Etalab a, du 1er juillet au 22 juillet 2019, organisé un sondage informel afin de mieux comprendre ce qui motiverait des data scientists, designers, développeuses et développeurs à rejoindre le service public. Nous avons posé plusieurs questions : Quelles sont les thématiques qui vous intéressent ? Quel environnement de travail espérez-vous ? Où souhaitez-vous travailler ? Quelles sont vos prétentions salariales ?

448 réponses ont été reçues, permettant de dégager une tendance sans atteindre toutefois un échantillon représentatif pour permettre des analyses quantitatives fiables. Nous présentons les principaux résultats de ce sondage dans cet article et mettons à disposition les données brutes des réponses.

Profils des répondants

448 personnes ont répondu au sondage. 72 % des répondants s’identifient comme des hommes, 24 % comme des femmes et 4 % n’ont pas renseigné cette information. 

Il est difficile de catégoriser les métiers dans le numérique et ceci se ressent : 23 % des répondants ne s’identifient pas dans la liste des métiers proposés. 20 % déclarent faire du développement fullstack, 13 % être data-scientists et 10 % faire de la gestion de produits.

En moyenne, les répondants ont 11 années d’expérience. La médiane se situe à 10 années.

Intérêts des répondants

51 % des répondants ont déjà consulté des offres de la fonction publique dans le numérique et 49 % n’en ont pas pris connaissance. Remarquons qu’une large part des répondants n’a pas de projet particulier de rejoindre le secteur public : 48 % déclarent ne pas savoir s’ils souhaitent y travailler, 41 % le désirent et 11 % ne le souhaitent pas.

Servir l’intérêt général est la raison principale — citée à 84 % — pour laquelle les répondants envisagent de rejoindre le secteur public. Les professionnels cherchent également à donner du sens à leur travail (59 %) et avoir un impact sur le quotidien (53 %).

Nous demandions sur quels sujets souhaitaient travailler les professionnels ciblés. L’écologie est plébiscitée par 71 % des répondants. Les autres thématiques qui intéressent sont la culture (58 % des répondants), l’éducation nationale (53 %), l’enseignement supérieur et la recherche (50 %) et la santé (46 %).

Concernant le type d’organisation que les professionnels souhaitent rejoindre, 79 % des répondants souhaitent travailler au sein d’un ministère, 63 % au sein d’une région, 51 % au sein d’un département et 43 % au sein d’une commune.

Environnement de travail

Nous demandions à quel type de contrat les professionnels aspirent. 79 % des répondants déclarent vouloir un CDI, 12 % un contrat de type freelance et 9 % un CDD. Géographiquement, 58 % des répondants souhaitent travailler en métropole, 41 % en région parisienne et 1 % en outre-mer.

Concernant les prétentions salariales, nous demandions un salaire plancher mensuel net ainsi qu’un salaire souhaité en net mensuel également. Le salaire médian minimal est de 2 800 € (moyenne à 3 000 €) tandis que le salaire médian souhaité est de 3 500 € (moyenne à 3 637 €). Il ne nous a pas semblé pertinent d’étudier les salaires par métier au regard du faible nombre de réponses.

Nous demandions quelles seraient les conditions de travail nécessaires pour accepter une offre. Les répondants plébiscitent le fait d’avoir des horaires flexibles (69 %), d’être libre d’installer des logiciels sur leur poste de travail (68 %) et de posséder un accès à Internet sans filtrage (50 %). Le télétravail est un élément décisif : 52 % des répondants souhaitent travailler 1 à 2 jours par semaine en télétravail et 25 % souhaitent travailler 4 à 5 jours par semaine en télétravail.

En complément des réponses prévues, les répondants pouvaient s’exprimer librement. On retrouve diverses prétentions : avoir des vestiaires ou des douches à disposition, disposer d’une crèche, avoir un droit à la déconnexion en dehors des heures de travail, produire ou contribuer à des logiciels libres, travailler depuis l’étranger, avoir une équipe inclusive, une hiérarchie bienveillante etc.

Aller plus loin

Nous souhaitons remercier les personnes qui ont pris le temps de répondre au sondage que nous avons organisé. Pour consulter les offres dans le domaine du numérique dans le secteur public, nous vous recommandons de consulter le site de la DINSIC, la place de l’emploi public ainsi que les offres de beta.gouv.fr. En complément, le programme Entrepreneurs d’Intérêt Général ouvre l’administration à des talents du numérique pour résoudre des défis publics en quelques mois. Vous pouvez vous inscrire à la liste de diffusion du programme pour avoir des nouvelles du prochain appel à candidatures.

Si vous souhaitez réaliser des analyses complémentaires, nous mettons à disposition les données brutes des soumissions reçues sur data.gouv.fr.